Rechercher

A quoi rêvent les endeuillés ?

La nuit où j'ai perdu ma mère, j'ai fait un long rêve où je discutais avec elle. Nous étions toutes deux dans le lit où je dormais effectivement, cette nuit là. Elle était appuyée le dos contre un coussin, en position mi-assise, comme elle était toujours vers la fin de sa vie. Elle me parlait, fatiguée, de tout le travail qu'elle me laissait sur les bras. Puis, dans ce rêve, elle a prononcé, par ma bouche étrangement, une phrase qui m'a hantée toute ma vie comme la clé d'un mystère qui était le sien, mais qu'elle me suppliait de résoudre.

Jusqu'à aujourd'hui je doute, si c'était bien un rêve, ou un peu autre chose qu'un rêve.

Avez-vous, comme moi, fait des rêves d'un genre différent, d'une profondeur étrange ou d'un climat inédit, la nuit où vous avez perdu un proche, ou dans les jours qui ont suivi ?

Je voudrais savoir si ces rêves sont d'une nature particulière. Me raconteriez-vous les vôtres ? Ici, en commentaire, ou en privé, selon votre préférence.


Si, comme je le suppose, nos rêves d'endeuillés se ressemblent, si de leur réunion émane une vérité nouvelle, je serai heureuse d'en faire une petite étude poétique, pour en restituer quelque chose que je puisse offrir à tous : un recueil, une sagesse, des pensées ? Nous verrons bien.

A vos rêves !





  • w-facebook
  • w-youtube

2018 par Sarah HIrschmuller