Née en 1975, j'écris, je compose, je chante. Peut-être parce que, bien que la vie m'ait accordé plusieurs vies, ou peut-être pour cette raison même, je n'ai qu'une idée très incertaine de qui je suis.

Le chemin n'est pas clair.

 

Alors, dans la vie et pour vivre, je confie mon sort aux mots et à la musique, comme d'autres à la méditation, au travail de la terre, à la recherche du succès ou aux mains du médecin.

 

J'ai été normalienne, agrégée de lettres modernes, étudiante en études théâtrales, thésarde sans lendemain, metteur en scène, dramaturge, conseillère littéraire, rédactrice pour le compte d'associations et d'entreprises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

diverses, chargée d'étude de marketing qualitatif, écrivain fantôme et écrivain public, correctrice de roman, coach littéraire, traductrice, chanteuse, musicienne, compositrice, parolière, fille, femme, mère.Certaines de ces choses, je le suis encore. D'autres, je ne sais pas très bien ce qu'elles sont devenues. Je fais le clair, sans cesse, car ce n'est pas clair. Cela prend l'ombre, sans cesse. Je prends des bains de soleil pour chasser l'ombre. Je m'offre des bains d'ombre pour chasser le soleil. Car trop de l'une ou trop de l'autre et tout à coup on n'y voit plus rien. 

Un jour, peut-être, quand je serai bien vieille, assise à l'ombre d'un grand chêne sous le soleil de midi, je me dirai que ce n'était pas si compliqué, au fond.

 

Il suffisait de s'asseoir à l'ombre d'un grand chêne, sous le soleil de midi.

 

 

 

 

 

 

 

 

  • w-facebook
  • w-youtube

2018 par Sarah HIrschmuller